Quelques vérités à connaitre sur les poux

17 juillet 2020 1 By Felicia
Quelques vérités à connaitre sur les poux

Il faut arrêter de se dire qu’un enfant hébergeant une colonie de poux n’est pas sain. Le pou n’a rien à avoir avec l’hygiène ou un état physique particulier. Il est un être comme tous les autres, existant à plus 10 000 ans auparavant. Pour information, les poux infestent plus de 100 millions de personnes par an. Et si votre enfant en présentait à l’avenir, sachez également que les plus concernés sont les enfants de 3 à 11 ans. Mais le mystère reste le fait que les poux puissent atteindre la tête alors qu’ils ne volent et ne sautent pas… On sait seulement qu’ils rampent, et vite.

La contamination se fait par conséquent au contact avec une personne infestée, mais comme celle-ci s’est produite ? Les poux ne vivent que sur la chevelure humaine. Au lieu de se morfondre sur le sujet des origines de ceux-ci, voyons plutôt comment s’en débarrasser le plus rapidement et le plus efficacement possible.

Les poux vu au microscope

Le pou n’est grand que de 2 à 3mm de long. D’autant plus qu’il s’incorpore dans les cheveux, une vue détaillée au microscope a été nécessaire pour comprendre son mode de vie et l’illustrer dans blog nature et environnement. D’après les recherches, un pou puise ses ressources dans le sang humain. C’est pourquoi il mord, mais l’individu victime ne ressent alors que des démangeaisons, souvent à la nuque ou derrière les oreilles. En vivant dans notre chevelure, les poux femelles fondent une petite famille en pondant des œufs (environ 400 chacun) pour un temps d’incubation de 9 à 10 jours pour devenir à leur tour des poux. En faisant un compte rapide, ce n’est pas une véritable surprise si le pou est un grand envahisseur. Il est à noter que ces bestioles sont inoffensives à part d’être à l’origine de gênes considérables. Elles ne transmettent pas de maladie. Le traitement toutefois doit toujours être mené en vue de les éradiquer et d’éviter la transmission.

Comment se débarrasser des poux ?

Lorsque les poux sont hors de nos cheveux, ils meurent parce que la température ne leur est plus convenable. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire de traiter les enfants atteints comme s’ils avaient la peste. La mise en quarantaine n’est pas nécessaire, à condition que tous les individus en contact direct avec le sujet soient traités. La pièce ainsi que les meubles, par contre, ne doivent pas faire l’objet d’une désinfestation. Par ailleurs, afin de ne pas transformer cet épisode à poux en un véritable traumatisme pour l’enfant, il n’est pas nécessaire également de raser ses cheveux, surtout pour une fillette. Des produits innovants permettent de déloger les poux de la tête de vos enfants.
Mais avant, il est nécessaire de bien confirmer la présence de poux avant d’entamer un quelconque traitement. Pour ce faire :

  • Procéder à un lavage des cheveux
  • Y appliquer un baume démêlant
  • Passer les cheveux au peigne pour détecter les poux

Si votre œil n’est pas trompeur et que votre enfant se hoche souvent la tête, la présence de poux sera totalement confirmée. Vous pouvez désormais lancer le traitement.

Les produits anti-poux à disposition

Si auparavant, les parents vont en pharmacie pour réclamer les traditionnels insecticides anti-poux sous forme de lotion ou de spray, il existe actuellement sur le marché des huiles de synthèse permettant également de déloger ces agents des cheveux de l’enfant. Ce sont des produits naturels sans insecticides. Ces derniers sont donc non toxiques et font l’objet d’un usage à répétition sans risque et allergies. Ils sont préconisés pour les enfants dont la peau est fragile. La diméticone est un exemple de dénomination à retrouver en pharmacie.