Ce que vous devez savoir sur le métier d’auto-entrepreneur automobile

26 mai 2021 0 By Raymond
Ce que vous devez savoir sur le métier d’auto-entrepreneur automobile

Plusieurs professions indépendantes entourent le monde automobile. Certaines activités peuvent être exercées en tant que micro-entrepreneurs, mais ce n’est pas toujours la meilleure solution. La simplicité des micro-entreprises ne convient pas à toutes les industries automobiles.

L’activité d’auto-entrepreneur en achat et vente de voitures d’occasion

Les activités d’achat et de vente de voitures d’occasion regroupent plusieurs sous-catégories d’intermédiaires de l’industrie automobile :

  • Acheteurs et vendeurs de voitures d’occasion;<7li>
  • Concessionnaires de voitures d’occasion;
  • Courtier automobile
  • Entretien et réparation de véhicules.
  • De manière générale, les entrepreneurs automobiles se présentent comme des alternatives aux concessionnaires et même aux plateformes de vente de voitures d’occasion. L’objectif principal d’un acheteur / concessionnaire de véhicules est d’acheter une voiture d’occasion au meilleur prix afin qu’elle puisse être revendue à un prix plus élevé pour générer des bénéfices. Avant d’être vendu, le véhicule doit être stocké dans un espace dédié ouvert au public. Néanmoins, cette activité n’est pas aussi simple qu’il y paraît: en effet, quiconque décide de se lancer dans l’achat et la vente de véhicules doit toujours être au courant du prix exact du marché et de l’évolution de ce prix. Par conséquent, il est nécessaire de mener une étude de marché pour déterminer toutes les caractéristiques de la zone géographique que vous souhaitez établir, telles que les concurrents existants, l’évolution des besoins, etc.

    Par conséquent, cela nécessite une certaine compétence en négociation.

    Il est aussi possible de se charger du processus d’obtention ou de modification des documents d’immatriculation du véhicule. Dans ce cas, vous devez également gérer les procédures administratives avec le gouvernement de l’État.
    Cependant, vous devez savoir que :

  • Un diplôme est requis pour devenir auto entrepreneur et micro-entrepreneur dans l’industrie automobile
  • Par exemple, pour la réparation automobile, si vous avez un diplôme (CAP, BTS, etc.) capable de réparer un véhicule, et que vous avez les outils nécessaires pour réaliser l’activité, vous pouvez faire cette activité.
  • Les auto entrepreneurs et micro-entrepreneurs dans l’industrie automobile ne récupèrent pas la TVA
  • L’achat de pièces de véhicules réparées comprend déjà toutes les taxes et tous les frais. Selon le système des entreprises automobiles et des micro-entreprises, les auto-entrepreneurs et les micro-entrepreneurs ne récupèrent pas la taxe sur la valeur ajoutée payée.
  • Les entrepreneurs indépendants et les micro-entrepreneurs automobiles ne déduiront pas les biens qu’ils achètent de leur chiffre d’affaires.
  • Le système des entrepreneurs autonomes et des micro-entrepreneurs ne permet pas non plus de déduire les coûts inhérents à leurs activités ou à l’investissement dans des entreprises autonomes et des micro-entreprises du chiffre d’affaires.
    Si vous achetez ou vendez des voitures, vous ne pourrez pas déduire le montant de l’achat ni les frais inhérents. Si vous achetez du matériel de travail, vous ne pourrez pas déduire ces investissements de votre chiffre d’affaires.•
  • Les auto entrepreneurs automobiles doivent être assurés
  • En tant qu’entrepreneur indépendant et micro-entrepreneur dans l’industrie automobile, vous aurez besoin d’une assurance professionnelle qui vous couvre. Si vous travaillez dans unsiège, il doit également avoir une assurance. Les frais d’assurance peuvent être très élevés.

    Son statut juridique

    Les entrepreneurs automobiles fonctionnent comme des entreprises individuelles spécifiques car les obligations comptables et fiscales sont réduites à un certain seuil. En tant qu’indépendant, un vendeur de voitures déclare et paie des primes d’assurance en fonction du chiffre d’affaires plutôt que du bénéfice (son bénéfice).
    C’est pourquoi le statut des micro-entreprises ne permet pas toujours des déductions pour les achats de matières premières. Les auto-entrepreneurs peuvent être en bonne forme pour tester des activités ou comme celles complémentaires à un travail rémunéré, mais pour les activités d’achat et de revente à faible marge, ce n’est pas la solution privilégiée.
    L’automobile vous passionne ? auto passion magazine automobile et moto est pour vous.