Tout savoir sur les vins et les vignobles de Provence

14 octobre 2020 0 By Raymond
Tout savoir sur les vins et les vignobles de Provence

Pour les adeptes de vins : particuliers, restaurants, bar, etc., sachez que la Provence propose quelques très beaux vins rouges. Lorsqu’ils sont grands, les vins rouges provençaux combinent à merveille la richesse et la sensualité méridionales, avec une distinction et une fraîcheur qui rappellent, avec l’âge, certains Grands crus du Bordelais.

On peut louer ces quelques crus qui continuent, contre modes et conjonctures économiques, à consolider l’image du vignoble provençal. Voici en quelques lignes une brève histoire du vignoble de Provence ainsi que ses différentes appellations.

Histoire des vignobles de Provence

Situé entre la Méditerranée et les Alpes, le vignoble provençal s’étend sur 200 kilomètres et plus de 26680 hectares à travers les départements du Var, des Bouches-du-Rhône et une partie des Alpes-Maritimes. Spécialisée dans le rosé qui représente près de 90% de sa production, la Provence produit également des vins rouges et blancs.
Cela fait 2600 ans que l’histoire des vins de Provence a commencé lorsque les Phocéens y implantèrent la vigne. La culture de la vigne s’est ensuite développée quand les romains s’installent en Provence et fondent la ville d’Aix-en-Provence et le port militaire de Fréjus. Ils ont étendu leur empire et ont importé la vigne dans d’autres régions (Vallée du Rhône, Beaujolais, Bourgogne, Sud-Ouest, Bordelais).
Il y avait ensuite la chute de l’empire romain et il a fallu attendre le Moyen-âge pour voir à nouveau la vigne se développer et prospérer sous l’influence des moines. Du 5ème au 13ème siècle, les Abbayes de la région produisent du vin et la viticulture devient un objet de commerce. Au 14ème siècle les moines le commercialisent aux familles nobles et aux grands officiers de l’armée royale qui acquièrent de nombreux vignobles Provençaux.
En 1880, le phylloxera a ravagé le vignoble Provençal, tout comme les autres vignobles Français. Mais plusieurs découvertes comme le greffage de cépages Français sur des pieds américains résistants à la maladie permit de reconstruire le vignoble.
Au début du 20e siècle, les vignerons décident de se regrouper afin de mettre en commun leur savoir-faire et leurs outils dans le but de pouvoir faire face aux difficultés. C’est ainsi qu’est né le mouvement coopératif. Par conséquent, d’autres associations ont vu le jour : l’INAO (Institut National des Appellations d’Origine) et les AOC (Appellations d’Origine Contrôlées) qui fixeront de meilleures conditions de production.

Les appellations des vignobles de Provence

Le vignoble de Provence se subdivise en plusieurs régions qu’il existe un grand nombre d’appellations selon la qualité et les caractéristiques de vins produits. Vous pouvez découvrir ici tous les meilleurs vins de Provence.

  • Coteaux d’Aix en Provence, Les Baux de Provence, Coteaux Varois : le profil et le potentiel des vins sont plus liés au travail de chaque producteur qu’à une typicité générale de ces appellations. On peut trouver quelques vins intéressants à des prix élevés.
  • Côtes de Provence : très vaste appellation, hétérogène en qualité comme en prix. Depuis2004, une nouvelle appellation a vu le jour : Côtes de Provence Sainte-Victoire, suivie en 2008 de deux « climats », Côtes de Provence La Londe et Fréjus. Certains vins blancs et vins rosés sont intéressants.
  • Palette : cette minuscule appellation proche d’Aix-en-Provence produit des blancs et des rosés de grande race.
  • Cassis : vignoble du littoral à la production hétérogène. Certains blancs s’avèrent aromatiques et équilibrés, quoiqu’assez simples et à boire dans l’année.
  • Bandol : certainement le meilleur des vignobles de Provence, en particulier pour les rouges. Puissants, structurés, élégants, finement épicés et poivrés, aptes à vieillir, les bandols rouges sont dominés par le cépage mourvèdre. On y trouve également de plus en plus de rosés bien construits. Les blancs sont, sauf exception, assez banals.